L'Italie devrait émettre à 30 ans prochainement

le 07/03/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La patronne de l'agence de la dette du pays pense que les marchés lui réserveront bon accueil en dépit de l'incertitude politique actuelle

L’Espagne et l’Italie ne craignent pas de placer des titres de dette à long terme alors que l’incapacité des politiques italiens à former un gouvernement a provoqué un regain mesuré des tensions sur les marchés.

Maria Cannata, patronne de l’agence de la dette italienne a assuré hier lors d’une conférence à Londres que le pays était en pourparlers avec les investisseurs pour émettre des titres à 30 ans. Hier, le taux des obligations italiennes de cette maturité se détendait de 2,3 points de base, à 5,31%. Alors que les élections législatives de la semaine dernière ont laissé le chef de file du parti démocrate sans majorité pour gouverner, la patronne de l’agence de la dette se dit confiante. «Le marché est convaincu qu’une solution va être trouvée, même si la situation est assez complexe», a-t-elle déclaré. A ses yeux, les investisseurs ont «plutôt bien réagi» aux résultats du vote. Après ceux-ci, les rendements des titres italiens à 5 ans, ont bondi. Ils se sont depuis détendus pour tomber à 4,64%.

Maria Cannata a par ailleurs souligné que l’Italie avait placé auprès des investisseurs 10 milliards d’euros de plus que nécessaire en 2012 «en dépit de conditions de marché très difficiles». Celles-ci se sont cependant considérablement améliorées au cours du second semestre 2012. Selon la recherche de Société Générale CIB, l’Italie a réalisé un peu moins de 20% de son programme annuel de financement 2013 à la fin du mois de février.

Lors de cette même conférence, le responsable de la gestion de la dette espagnole, Ignacio Fernandez-Palomero Morales a indiqué que le pays pourrait procéder à une syndication de nouvelles obligations à 10 ans d’ici au milieu de l’année et au placement de titres à 15 ans. Lui aussi s’est dit confiant sur l’environnement de marché, en dépit du résultat incertain des élections italiennes. Les taux espagnols à 10 ans étaient à 4,97% hier soir. Selon SG CIB, le pays avait réalisé 25% de son programme d’émission fin février. Le pays doit placer 5 milliards d’euros à 2, 5 et 10 ans aujourd’hui.

Maya Atig, directrice générale adjointe de l’Agence France Trésor a expliqué, quant à elle, que la France pourrait émettre de nouvelles obligations à 30 ans. Le taux des titres de cette maturité était hier à 3,17%. Ambroise Fayolle, le remplaçant de Philippe Mills à la tête de l’AFT, a été officiellement nommé hier.

A lire aussi