Groupama AM accuse une décollecte de 4,2 milliards d’euros en 2012

le 28/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gestionnaire a pâti de la restructuration de sa maison mère mais battu son record d'encours, à 90,4 milliards d'euros

La restructuration de Groupama a coûté cher à sa filiale de gestion d’actifs. Groupama Asset Management (AM) a enregistré l’an dernier une décollecte nette de 4,2 milliards d’euros, à cause de 4,8 milliards d’euros de sorties de capitaux gérés jusqu'à présent pour sa maison mère. Pour réduire son profil de risque, l’assureur Groupama a cédé l’an dernier des activités en France et à l’international (soit un impact de 2,2 milliards d’euros) et réduit l’exposition de son portefeuille aux actions (-2,5 milliards d’euros).

Les clients extérieurs, principalement institutionnels, ont en revanche apporté 565 millions d’euros de flux nets positifs l'an dernier. Et en ce début 2013, «nous allons finir février aux environs de 300 millions de collecte nette externe», indique Jean-Marie Catala, directeur du développement de Groupama AM qui vise 1 milliard d’euros cette année sur ce segment.

Pour les seuls fonds ouverts de droit français, le gestionnaire affiche la 6e collecte de 2012 (1,8 milliard d’euros) et la première parmi les filiales d’assureurs, selon Europerformance. Il a surtout battu son propre record d’encours, en atteignant 90,4 milliards d’euros fin 2012 (+8% sur l’exercice) grâce à un effet de marché positif. 84% des actifs sont encore gérés pour le compte de Groupama, le reste pour les clients externes en France (13 milliards d’euros) et à l’étranger (1,7 milliard dont 1,5 milliard en Italie).

Autre «bonne surprise» pour Francis Ailhaud, directeur général de Groupama AM, le chiffre d’affaires est resté stable l’an dernier, à 129,6 millions d’euros. Le résultat net a baissé de 6%, à 18,4 millions d’euros, une fois retraité d’un boni de fusion de 3,5 millions d’euros en 2011. Les charges ont quant à elles diminué de 2%. Groupama AM emploie 281 personnes après le transfert de 28 collaborateurs chez Caceis qui assure depuis fin 2012 la valorisation de ses fonds.

En 2013, Groupama AM veut rénover sa gestion d’allocation dynamique pour laquelle «un nouveau patron arrivera le 18 mars», annonce Antoine de Salins, directeur des gestions. Un fonds commun de titrisation pour le financement des collectivités locales est également en cours de préparation avec Acofi, déjà partenaire lors du lancement d’un produit similaire sur l’immobilier. Enfin, la société va rationaliser ses gammes obligataires et diversifiée, après le travail mené sur les fonds actions l'an dernier.

A lire aussi