Bruxelles pourrait donner un délai à Paris sur les déficits

le 22/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La Commission européenne a revu en forte baisse vendredi ses prévisions économiques pour la France et ouvert la voie à un possible report à l'an prochain de l'objectif de déficit public à 3% du PIB que le pays s'était engagé à respecter en 2013. L'exécutif européen n'anticipe plus qu'une croissance de 0,1% cette année en France, un niveau proche du consensus des économistes et nettement plus bas que l'hypothèse de 0,8% sur laquelle le gouvernement a bâti son budget. En conséquence, il estime que le déficit public de la France devrait atteindre 3,7% du produit intérieur brut fin 2013. Il continuerait à progresser à 3,9% à politique inchangée en 2014, année pour laquelle la Commission prévoit une croissance limitée à 1,2% pour la France, là où la loi de programmation des finances publiques tablait jusqu'ici sur 2%. Commentant ces chiffres lors d'une conférence de presse, le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires, Olli Rehn, a laissé entendre que l'Union européenne pourrait faire preuve d'indulgence pour la France cette année au vu de l'environnement économique difficile de la zone euro. Dans ses dernières prévisions, la Commission anticipe une dette publique de la France à 93,4% du PIB cette année et 95,0% l'an prochain.

A lire aussi