David Cameron s’impatiente dans le dossier RBS

le 19/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le Premier ministre britannique a exprimé hier son impatience à voir la banque revenir à une situation bénéficiaire afin que l’Etat puisse progressivement sortir de son capital. «Nous souhaitons, quand c’est possible, une accélération des ajustements réalisés afin d’en faire un établissement puissant» a ainsi indiqué David Cameron lors de son déplacement en Inde. Et d’ajouter à l’intention du directeur général de RBS, Stephen Hester, que «la première tache est de retrouver la performance de RBS et de renforcer son bilan, renforcer ses activités». David Cameron précise d’ailleurs qu’«il est néanmoins de mon devoir d’examiner toutes les possibilités réalisables pour rendre RBS au secteur privé». L’Etat britannique a investi 45 milliards dans le sauvetage de RBS en rachetant des actions entre 410 et 500 pence selon les méthodes de calcul, contre un cours de clôture de l’action 339,3 pence hier.

A lire aussi