«Au sein des actions, nous privilégions les marchés émergents et l’Asie-Pacifique»

le 18/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

David Ganozzi, gérant allocation d’actifs, Fidelity Worldwide Investment

- L’Agefi: Quels marchés actions privilégiez-vous en 2013 ?

- David Ganozzi: Notre préérence va à l’ensemble de la classe d’actifs actions, en raison des signes de ré-accélération progressive de la croissance mondiale et de niveaux de valorisation raisonnables. Au sein des actions, nous privilégions les zones où la croissance est la plus porteuse, en particulier les marchés émergents et l’Asie-Pacifique. L’Europe nous semble actuellement être une zone moins attractive, en raison d’une dynamique conjoncturelle toujours très poussive et de politiques économiques relativement restrictives. Soulignons toutefois que les économies européennes affichent des divergences conjoncturelles très fortes, qui amènent à nuancer un peu cette vue globalement prudente sur la zone dans son ensemble.

- Pourquoi surpondérez-vous l'obligataire ?

- La surpondération, légère, des obligations s’explique principalement par notre vue toujours relativement positive de la catégorie haut rendement. Il est clair aujourd’hui que les perspectives de gains apparaissent très limitées pour les obligations, en particulier les obligations les mieux notées qui ont bénéficié d’une forte poussée de l’aversion pour le risque jusqu’à l’été dernier. D’un autre côté, le risque d’une correction brutale sur la classe d’actifs obligataire nous semble limité, compte tenu de l’absence de pressions inflationnistes. C’est tout particulièrement vrai en Europe, ou les perspectives de croissance apparaissent assez limitées. Rappelons enfin que les obligations permettent de réduire la volatilité globale d’un portefeuille et qu’elles offrent encore une prime de rendement non négligeable par rapport au monétaire.

panel allocations
ZOOM
panel allocations

A lire aussi