Le cas chypriote reste un casse-tête pour l’Europe

le 25/01/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un entretien accordé au journal à Davos, le directeur de l’Institut international de la finance, Charles Dallara, alerte qu’un «bail in» des créanciers non sécurisés créerait un précédent de nature à affecter les autres pays en difficulté, tels que l’Espagne. «Le pays est peut-être petit, mais c’est un membre de la zone euro et il a le potentiel de générer stress et contagion dans l’ensemble de la zone euro». Le commissaire en charge des Affaires économiques, Olli Rehn, également interrogé par le journal, explique de son côté qu’un plan de sauvetage européen ne se fera pas sans une restructuration majeure du système bancaire du pays.

A lire aussi