Les Etats-Unis ne lèvent pas le risque de dégradation

le 03/01/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le compromis signé hier ne règle pas la question du déficit budgétaire et du relèvement du plafond de la dette

Les principales Bourses mondiales ont salué hier le compromis budgétaire de dernière minute qui permet aux Etats-Unis d’échapper au «fiscal cliff», autrement dit le «mur budgétaire», correspondant à 600 milliards de dollars de hausses automatiques d’impôts et de baisses des dépenses publiques. L’accord évite au pays une sévère cure d’austérité, synonyme de risque de récession. Mais il ne règle pas la question du déficit budgétaire et du relèvement du plafond de la dette, laissant craindre une nouvelle dégradation de la note souveraine américaine par les agences dans les prochains mois.

La question du relèvement du plafond de la dette reste posée. Illustration L'Agefi.
ZOOM
La question du relèvement du plafond de la dette reste posée. Illustration L'Agefi.

A lire aussi