Le fonctionnement du marché de la dette française s'améliore

le 19/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Selon une enquête d'IEM pour l'Agence France Trésor, la satisfaction des investisseurs vis-à-vis du marché de la dette française est remontée

Après avoir chuté l’an dernier sous le coup de la crise de la dette souveraine, le taux de satisfaction des investisseurs sur le fonctionnement du marché de la dette française est remonté en flèche, selon le dernier sondage IEM Finance réalisé par l’Agence France Trésor (AFT). Cette enquête réalisée du 23 octobre 2012 au 28 novembre 2012 auprès des investisseurs porte sur leur perception des spécialistes en valeurs du Trésor (SVT), les établissements chargés de placer la dette française.

«La part des sondés qui ont déclaré être très satisfaits ou plutôt satisfaits du fonctionnement du marché français de la dette d’Etat a augmenté significativement pour atteindre 94,4% contre 84,5% en 2011». L’appréciation de la liquidité de la dette française qui fait désormais office de valeur refuge en l'absence d'alternative, s’est nettement améliorée cette année. «Une très grande majorité des investisseurs se disent très satisfaits ou plutôt satisfaits de la liquidité des BTF, BTAN, OAT, à hauteur respectivement de 73,6%, 89,1% et 92,9% à comparer à 66,6%, 8,6%, et 81,7% en 2011», souligne l'AFT.

BNP Paribas conserve par ailleurs la première place du classement des cinq spécialistes en valeurs du Trésor (SVT) françaises. Comme c’est le cas depuis le lancement de cette enquête en 2003, la banque française reste la plus fréquemment citée par les clients comme étant leur principal partenaire, devant Barclays, la Société Générale, Natixis, et Citigroup.

Sur le marché des taux en général, depuis 2007, la banque britannique Barclays reste en première position du classement devant BNP Paribas, et Deutsche Bank qui demeurent deuxième et troisième comme en 2011. De son côté, Citigroup fait son entrée dans le classement en quatrième place tandis que HSBC occupe la cinquième position.

Les notes attribuées aux SVT se sont améliorées par rapport à la précédente enquête. Les notes moyennes pour l’information, le conseil et la couverture ainsi que pour la qualité de la recherche ont toutes progressé. Même chose pour la note portant sur la qualité des prix proposés qui reste la plus importante pour les investisseurs. 85,5% des investisseurs interrogés estiment ce critère comme «très important» ce qui marque une légère baisse toutefois par rapport aux 87,2% de 2011.

A lire aussi