«La recherche de rendement devrait favoriser le crédit à haut rendement»

le 17/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nadège Dufossé-Blauwart, responsable de la stratégie Asset Allocation de Dexia AM

L’Agefi : Pourquoi ne surpondérez-vous pas les actions ?

Nadège Dufossé-Blauwart: Nous avons actuellement une surpondération actions de 3 à 4% que nous prenons par l’intermédiaire d’options principalement. Avec des paris régionaux marqués par une surpondération de la zone euro par rapport aux Etats-Unis, une surpondération tactique sur le Japon et une surpondération sur les marchés émergents plus structurelle. Notre vision positive s’est renforcée sur les indices actions ces dernières semaines. Les actions bénéficient d’une valorisation attractive par rapport aux autres classes d’actifs et d’un positionnement faible des investisseurs. Le potentiel de hausse se matérialisera dans un contexte de baisse de la perception du risque extrême et de reprise progressive de l’économie mondiale, la dynamique étant aussi importante que son niveau absolu. Le pessimisme sur l’économie européenne reste très élevé, les scénarios n’intégrant aucune «bonne» surprise possible liée à l’amélioration des conditions financières, conséquence directe de l’intervention de la BCE.

Au sein de l’obligataire, quels actifs privilégiez-vous ?

Notre surpondération en faveur des classes d’actifs les plus risquées intègre également le crédit à haut rendement, la dette émergente ainsi que les obligations convertibles. Notre vision pour l’an prochain va sans le même sens. Dans un contexte de taux toujours bas et de normalisation progressive des indicateurs économiques, nous ne prévoyons pas de catastrophe obligataire. La recherche de rendement continuera à primer et devrait favoriser le crédit à haut rendement mais également les obligations des pays «périphériques» européens, soutenus par une baisse de la perception du risque.

panel allocations
ZOOM
panel allocations

A lire aussi