Man Group change de capitaine en pleine tempête

le 11/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Emmanuel Roman, président et responsable des opérations du fonds alternatif, prendra les rênes de l’entreprise fin février

Peter Clarke, actuel directeur général du fonds alternatif coté Man Group, s’en va. Sur la sellette depuis quelques mois, ce professionnel, qui a passé près de 20 ans au sein de Man, tirera sa révérence le 28 février prochain lors de la publication des résultats annuels du fonds alternatif et sera remplacé par Emmanuel Roman. Actuel président et responsable des opérations du groupe, Emmanuel Roman avait rejoint le fonds lors du rachat de GLG Partners pour 1,6 milliard de dollars en 2010 où il occupait le poste de co-DG.

Ce départ n’est pas une surprise: Peter Clarke avait déjà survécu en mai à une assemblée générale des actionnaires houleuse au cours de laquelle il avait dû justifier sa stratégie alors même que l’action du fonds a perdu quelque 89% depuis son entrée en fonction en mars 2007 et près de 40% cette année. Depuis, les résultats du hedge fund ne se sont guère améliorés. Au troisième trimestre, ses clients ont retiré 2,2 milliards de dollars, marquant ainsi un cinquième trimestre consécutif de décollecte pour Man.

AHL, son fonds vedette dont les placements sont déterminés par ordinateur, était en septembre à 14% au-dessous de son high watermark, sa plus haute valeur historique. Le groupe a bien essayé de diminuer son exposition à AHL, qui représente environ 80% des profits du groupe et 55% des recettes, en rachetant GLG Partners, et plus récemment, le fonds de fonds FRM mi-juillet.

Si ce dernier rachat a permis de doper le nombre d’actifs sous gestion de Man à 60 milliards de dollars au troisième trimestre, il n’aura pas permis de sauver la tête de Peter Clarke.

D’autant qu’au cours des derniers mois, le rôle d’Emmanuel Roman s’est considérablement amplifié au sein de Man: c’est à lui que l’on doit, selon la presse britannique, le plan de réduction des coûts à hauteur de 200 millions de dollars annoncé en juin et l’arrivée au poste de directeur financier de Jonathan Sorrell, ancien responsable de la stratégie et de la finance d'entreprise chez Man.

Emmanuel Roman hérite donc d’une entreprise fragilisée. Selon les analystes, la collecte, qui restera négative au dernier trimestre 2012, devrait connaître une amélioration dès l’an prochain. Dans l’intervalle, le marché londonien a salué l’annonce de sa nomination: l’action Man gagnait plus de 5,5% à la Bourse de Londres hier après-midi.

A lire aussi