La liquidité globale sera le principal soutien de la dette émergente en 2013

le 11/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Au-delà des fondamentaux économiques, c'est bien la liquidité globale qui conditionne le plus les performances à court terme de la classe d'actifs

La plupart des investisseurs risquent fort d'inscrire leur stratégie d'investissement pour 2013 dans le cadre d'hypothèses de croissance économique très atones pour l'économie mondiale. Mais quelles que soient les variantes retenues, l'environnement devrait encore être favorable à des classes d'actifs comme la dette émergente, qui bénéficie à la fois de la faible attractivité des placements concurrents - et en particulier des dettes souveraines des pays de l'OCDE - et de fondamentaux économiques globalement bien orientés dans les économies dites «émergentes».

Mais l'expérience semble prouver qu'au-delà des fondamentaux économiques, c'est bel et bien la liquidité globale qui conditionne le plus les performances à court terme de la dette émergente, qu'elle soit libellée en dollars ou en devises locales. A cet égard, l'indice propriétaire que Schroders a mis au point pour mesurer les conditions de liquidité globale dont bénéficient les marchés émergents constitue un indicateur très précieux, compte tenu de sa corrélation historique très forte avec la performance de ces deux classes d'actifs.

Sachant qu'une de nos fortes convictions est la poursuite des injections massives de liquidités de la part des grandes banques centrales, ce panorama est plutôt encourageant pour la dette émergente en 2013.

Cette liquidité ne peut constituer une garantie de performance solide pour 2013, mais elle devrait au moins protéger la dette émergente de prises de profit massives et durables.

nuno.teixeira@schroders.com

 

La liquidité globale conditionne le plus les performances à court terme de la dette émergente.
ZOOM
La liquidité globale conditionne le plus les performances à court terme de la dette émergente.

A lire aussi