Paris Europlace affiche ses ambitions sur le marché du renminbi

le 03/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'association de promotion de la place parisienne veut devenir une référence sur le marché des opérations financières en devise chinoise

Le marché des transactions financières en monnaie chinoise compte pour moins de 1% des transactions au niveau mondial contre quelque 86% pour le dollar, selon la Banque des règlements internationaux mais déjà les places financières européennes jouent des coudes pour se muer en acteur de référence. Paris Europlace a profité de son forum financier à Hong Kong vendredi pour présenter sa «feuille de route» destinée à «contribuer à l’internationalisation du renminbi (RMB) et faire de la Place de Paris un pôle européen leader pour l’accès à la devise chinoise».

Trois priorités ont été définies: renforcer et élargir les services financiers existants pour accompagner les entreprises, développer un pôle de liquidité en RMB «offshore», et offrir une meilleure liquidité aux banques internationales actives sur le marché en Europe.

Les représentants des principales banques françaises et chinoises présentes à Paris ont participé au groupe de travail qui avait été mis en place pour l’occasion. «Paris est déjà un acteur actif sur le marché du RMB, qui est en forte croissance depuis 2 ans, étant passé de la 35e à la 14e position comme devises dans les règlements internationaux», a expliqué Arnaud de Bresson, délégué de Paris Europlace. Aujourd’hui, 10% des échanges commerciaux franco-chinois sont libellés en RMB.

«Nombre d’entreprises françaises ont déjà démontré un réel intérêt pour le marché offshore du renminbi, à la fois pour financer et régler leurs échanges internationaux avec la Chine, et pour optimiser leurs coûts de financement et d’investissement en Chine», a ajouté Christian Noyer, gouverneur de la Banque de France. Le montant des dépôts bancaires en RMB sur la place parisienne s’élève à 10 milliards soit 1,2 milliard d’euros, ce qui en fait le deuxième plus grand pôle en Europe, revendique Paris Europlace.

L’association estime aussi que les entreprises françaises figurent parmi les plus importants émetteurs d’obligations en devise chinoise avec 7 milliards émis en RMB sur 2011 et 2012, soit un montant équivalent aux émissions des entreprises allemandes, et le double des émissions britanniques.

Ces annonces interviennent cependant au moment où la China Construction Bank a choisi Londres pour son émission obligataire de 1 milliard de RMB (123 millions d’euros). Celle-ci marque la première émission en renminbi (dim sum bond) pour une banque chinoise à la City.

A lire aussi