Les gérants continuent de miser sur la dette corporate

le 03/12/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une forte majorité des panélistes surpondère la dette d'entreprise mais la prudence se lit dans la hausse de leur part de liquidités

Les perspectives des gérants du Panel Crédits sur la classe d’actifs des obligations d’entreprises restent relativement bien orientées mais la prudence est toutefois de mise, ce que traduit la légère remontée annoncée de leur part de cash en portefeuille pour le mois de décembre.

Malgré l’apparition ces dernières semaines de premiers signes de surchauffe sur la dette des «corporates», 68 % des panélistes continuent de surpondérer la classe d’actifs, un chiffre quasi identique par rapport au mois précédent. Début juillet, ils étaient seulement 30% à afficher leur appétit pour les obligations privées avant le rally observé en septembre et octobre qui a porté le niveau des émissions à des montants records.

Depuis le marché secondaire semble s’être assagi. Mais cela n’a pas empêché la Banque Postale AM de passer de neutre à surpondérer sur la classe d’actifs. Pour le reste, on ne note pas de changement majeur de position de la part des panélistes. Seuls 10% d’entre eux sont à sous-pondérer sur la classe d’actifs. La grande majorité des gérants, près de 90% n’anticipent pas de tensions sur les spreads de crédit pour les semaines à venir.

CCR-AM a ainsi choisi d’augmenter sa perspective de négative à neutre, tandis que CPR AM est passée de neutre à positive. Léger regain de pessimisme en revanche pour Swiss Life AM qui affiche une position neutre à présent alors qu’elle était positive jusque-là.

Comme c’est le cas depuis plusieurs mois déjà, les gérants prévoient de conserver plus de liquidités. La prévision du montant de cash dans les portefeuilles pour ce mois-ci est de 4,54% alors que les panélistes anticipaient 4,30% lors de notre précédente enquête, et quelque 3,88% pour le mois d’octobre. Cette part reste toutefois sans commune mesure avec les 7,26% atteints début juillet, ce qui avait alors marqué un point haut depuis le début de l’année.

Parmi les renforcements en cash les plus significatifs, Swiss Life a remonté sa part de 3% à 5%. A l’inverse, CCR AM a préféré la réduire de 9% à 7,5%. Avec respectivement 15% et 10% de cash en portefeuille, La Banque Postale AM et La Française AM sont les plus liquides. A l’inverse, Natixis AM et Nordea ont choisi de n’avoir aucune position en cash.

L’indice iTraxx (indicateur de l’évolution des taux des obligations privées en zone euro) a légèrement reculé pour atteindre quelque 126 points de base le 30 novembre contre quelque 130 pb au début du mois de novembre.

Avec une performance sur l’année en cours d’environ 10% sur le marché «investment grade» et de quelque 13% sur le marché «high yield» les perspectives de progression d’ici à la fin de l’année 2012 semblent limitées. Les analystes financiers anticipent même une chute des rendements de la dette corporate pour l’an prochain tous segments de dette confondus, et certains intervenants sur le marché n’hésitent plus à évoquer la possibilité d’une bulle.

PANEL MENSUEL CREDITS
ZOOM
PANEL MENSUEL CREDITS

A lire aussi