La France place la moitié de sa dette en Asie et au Moyen-Orient

le 28/11/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

50% des acheteurs de dette souveraine provient d'Asie et du Moyen-Orient. Photo: PHB/Agefi

La part des acheteurs de dette souveraine française venant d'Asie et du Moyen-Orient atteint cette année le niveau record de 50%, a déclaré Philippe Mills, directeur général de l'Agence France Trésor (AFT), lors d'un entretien à Reuters. Il s'agit du flux le plus important qu'on ait jamais vu en provenance de l'Asie depuis que ce reporting mensuel existe, c'est-à-dire depuis 2006, a-t-il souligné. «Ce flux représentait jusqu'alors de 20% à 40% des acheteurs nets de dette française ». Philippe Mills a en revanche réfuté des informations récentes selon lesquelles la Banque nationale suisse (BNS) aurait augmenté ses achats d'emprunts d'Etat français. Les investisseurs non résidents détiennent 63% de la dette négociable de la France, dont l'encours total atteint 1.380 milliards d'euros. Si les banques centrales recherchent habituellement des titres de maturités moyennes ou courtes, elles sont allées plus loin sur la courbe des taux cette année « parce qu'évidemment elles recherchent aussi un peu de rendement ». « On les a vues étendre leurs maturités à partir de 2012. Clairement au-delà de 5 ans, on est même au-delà de 7 ans », a constaté Philippe Mills.

A lire aussi