«La BCE pourrait baisser ses taux de 25 pb au premier trimestre 2013»

le 19/11/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Cédric Thellier et Nathalie Dezeure, économistes chez Natixis

- L'Agefi : Quand la BCE pourrait-elle repasser à l’action?

- Cédric Thellier : L’action peut revêtir deux formes, conventionnelle et/ou non conventionnelle. La position actuelle du Conseil des gouverneurs est claire: la priorité est de restaurer les canaux de transmission de la politique monétaire, grâce notamment aux achats de dette (OMT). Les premiers achats étant conditionnés à la demande d’aide espagnole, ils pourraient intervenir avant la fin de l’année ou plus probablement début 2013. Mais la BCE ne s’arrêtera probablement pas là : la dégradation de la situation macroéconomique, déjà intégrée dans le discours de Mario Draghi, devrait se traduire dès le mois prochain par une révision sensiblement baissière des prévisions de croissance du staff pour 2013, et pourrait conduire à une baisse des taux de 25 points de base au cours du premier trimestre.

- Croyez-vous que l’arrêt du QE par la BoE soit seulement temporaire ?

- Nathalie Dezeure : La reprise des achats d’actifs (APF) nous paraît étroitement liée à l’efficacité du programme de soutien au crédit (Funding for Lending ou FLS) alors que l’APF n’a pas eu les effets escomptés. L’objectif était de soutenir les dépenses nominales et le retour de l’inflation à la cible de 2% via la progression du prix des actifs, et la reprise du crédit bancaire par une baisse des taux d’intérêt. Or la reprise du crédit et la baisse des taux d’intérêt ne se sont pas produites. Le caractère incitatif du FLS devrait  avoir des effets plus significatifs. D’autant que l’assouplissement de la réglementation accordé par l'autorité de régulation britannique pourrait contribuer à la progression du crédit bancaire. Une poursuite de l’APF ne serait alors plus nécessaire.

panel taux
ZOOM
panel taux

A lire aussi