Credit Suisse prend un nouvel élan dans la gestion d’actifs au Qatar

le 07/11/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque helvétique a annoncé la création d’Aventicum, coentreprise avec son actionnaire Qatar Holdings, entité du fonds souverain de l’émirat

Credit Suisse part chercher fortune au Moyen-Orient. La banque a levé le voile hier sur la création avec Qatar Holding d’une coentreprise de gestion d’actifs. La banque avait promis de développer cette année ses services dans l’émirat. Baptisée Aventicum Capital Management, du nom de la capitale de l’Helvétie romaine, la joint venture, dont la répartition du capital n’a pas été précisée, portera son attention sur «les classes d’actifs reflétant les tendances actuelles du marché» au service d’investisseurs institutionnels dans le monde.

Deux centres de gestion sont au programme. Le premier ouvrira ses portes début 2013 à Doha pour les stratégies d’investissement orientées sur le Moyen-Orient, la Turquie et d’autres marchés émergents périphériques. Le second centre, dont la localisation reste confidentielle, devrait ouvrir courant 2013 pour la gestion dans le reste du monde. Credit Suisse, qui n’a pas dévoilé d’objectif en termes d’actifs sous gestion, assure qu’Aventicum bénéficiera des «mêmes pratiques rigoureuses d’investissement et de gestion du risque» que celles prévalant dans l’ensemble du groupe.

La direction générale et de la gestion d’Aventicum à Doha est confiée à Hashem Montasser, jusqu’ici responsable de la gestion d’actifs au sein de la banque d’investissement égyptienne EFG-Hermes. Aladdin Hangari, patron de Credit Suisse Qatar, assurera la direction de l’ensemble de la coentreprise, la présidence de son conseil d’administration étant accordée à Martin Keller, patron de la gestion d’actifs de Credit Suisse pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique).

Credit Suisse veut croire que la création d’Aventicum ouvre un chapitre important du partenariat stratégique conclu en 2008 avec Qatar Holding, acteur majeur du vaste plan de renforcement des capitaux propres de la banque. Emanation du fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA), Qatar Holding est depuis lors l’un des principaux actionnaires de Credit Suisse, selon les informations disponibles sur le site de la banque. 

Avec 6,17% du capital, il n’est devancé que par Olayan, à la faveur des options d’achat détenues par le conglomérat saoudien. Les deux parties y trouveront un intérêt: implantation régionale prometteuse auprès d’un acteur financier de premier plan pour la banque, soutien à une ouverture mondiale pour le fonds qatari.

A lire aussi