Hong Kong continue à défendre son arrimage au dollar américain

le 24/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque centrale de l'île est intervenue pour la troisème fois en quelques jours sur le marché des changes pour stopper le hausse de sa devise

Hong Kong n’est pas encore prête à détacher les liens qui lient sa devise au dollar américain. L’autorité monétaire de l'île (Hong Kong Monetary Authority, HKMA) a dû intervenir cette nuit sur le marché des changes des Bourses de Hong Kong et New York à hauteur de 1,25 milliard de dollars pour vendre sa propre devise qui a atteint hier la borne haute de sa fourchette cible contre le billet vert de 7,75. Il s’agit de la troisième intervention de la banque centrale en moins d’une semaine. Vendredi, elle avait initié le mouvement en réalisant la première opération de ce type depuis 2009 d’un montant de 603 millions. Hong Kong défend ainsi un arrimage au dollar américain vieux de 29 ans qui limite les fluctuations du dollar local dans une fourchette de parité comprise entre 7,85 et 7,75.

«Ils n’auront pas d’autre choix que de poursuivre leurs interventions pour enrayer la hausse du dollar local» estime ANZ qui explique que «l’appréciation du dollar hongkongais reflète les afflux de capitaux constatés dans la plupart des devises asiatiques». Les fonds émergents suivis par EPFR Global Research ont enregistré leur sixième semaine consécutive d’entrée nette positive de capitaux portant le montant total à 21 milliards de dollars depuis le début de l’année. «La HKMA restera extrêmement vigilant aux évolutions de marché en accord avec le mécanisme de change défini par le conseil visant à maintenir la stabilité du taux de change» a prévenu l’autorité. Et ANZ d’estimer que «les réserves de change sont suffisantes pour défendre la devise contre des pressions spéculatives».

En pleine explosion des prix immobiliers, l’arrimage au dollar a été vivement contesté pour la limitation des marges de manœuvre de la banque centrale qu’il engendre. Joseph Yam, l’ancien responsable de la HKMA, prônait en outre un système comparable à celui de Singapour, qui fixe son taux de change en fonction d’un panier de devises. D’autant que les liens entre Hong Kong et la Chine se renforcent. Depuis début 2011, les dépôts en yuan à Hong Kong ont bondi de 75%, selon Bank of China.

Une tendance néanmoins permise par la stabilité du dollar hongkongais, contrairement à Singapour dont la devise s’est appréciée de 5,9% contre le billet vert cette année. En outre, les analystes estiment qu’un arrimage au yuan ne sera envisageable que lorsque la devise chinoise sera reconnue comme monnaie de réserve internationale.

A lire aussi