«Nous avons remis de la dette bancaire périphérique dans nos portefeuilles»

le 15/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Anne Velot, responsable de la gestion crédit Europe chez Axa IM

- L'Agefi : Septembre a été particulièrement dynamique en matière d’émissions obligataires. Cette tendance va-t-elle se poursuivre ? 

- Anne Velot :Le mois de septembre est généralement un mois assez actif en termes d’émissions obligataires après la pause estivale et avant les périodes de black-out liées aux résultats du troisième trimestre. Cette période a également coïncidé avec une baisse significative du risque systémique grâce au soutien apporté par la BCE. Cela se traduit par une augmentation de l’appétit pour le risque et une baisse des primes de risque crédit, créant un environnement encore plus favorable aux émissions. Les entreprises ont pu se financer de manière opportuniste à des taux particulièrement bas. D’ici à la fin de l’année, nous n’envisageons pas un rythme d’émissions similaire du fait de la faible demande intrinsèque de financement des entreprises.

- Quelle est votre stratégie ?

- Notre stratégie a principalement consisté à ajouter du risque sur les portefeuilles crédit depuis le début de l’été sur le secteur financier, en particulier sur les dettes subordonnées, et sur les signatures périphériques, Espagne et Portugal. Notre interprétation s’est voulue contrariante, car le potentiel de surprise positive était important au vu des attentes très faibles des intervenants de marché.

A ce stade, ce potentiel est fortement réduit, mais le nouveau cadre défini à l’initiative de la BCE nous place dans un environnement de plus grande stabilité qui peut donner un second souffle à notre classe d’actif même si nous restons vigilants quant aux risques politiques à venir.

panel crédits
ZOOM
panel crédits

A lire aussi