«Le marché d’actions de la zone euro reste à privilégier sur le long terme»

le 15/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Paul-Jean de Neuville, gérant chez Assya AM France

- L’Agefi : Craignez-vous des prises de bénéfices sur les marchés actions après les résultats du troisième trimestre ?

- Paul-Jean de Neuville : Les attentes sur les bénéfices sont plus fortes en Europe qu’aux Etats-Unis. Une prise de bénéfices sur les résultats du troisième trimestre n’est pas à exclure. Surtout venant de la part des investisseurs étrangers investis en actions de la zone euro qui ont bénéficié à la fois de la hausse des actions et de la hausse de l’euro. Ce qui va compter pour les marchés actions c’est ce que vont dire les chefs d’entreprises après la communication des résultats dans un environnement où les prévisions de croissance sont faibles et la consommation (qui représente près de 70% du PIB) reste en berne. Nous pensons cependant qu’une correction qui pourrait durer jusqu’au premier trimestre 2013 sera probablement l’occasion de renforcer ses positions plutôt que de céder à la panique.

- Sur quelles zones géographiques misez-vous ?

- Même si nous ne voyons pas de catalyseur sur les prochains mois pour emmener le marché d’actions de la zone euro plus haut, cette zone, sur le long terme, reste à privilégier. En effet, ce marché nous paraît encore sous-valorisé (primes de risque supérieures à leur moyenne historique de long terme) et les effets de la politique monétaire accommodante de la BCE pourraient bien se faire sentir à partir de mi-2013. Sur les autres zones nous privilégions les pays de l’Est (Russie) car le montant des dividendes versés par action augmente plus vite que le prix des actions.

panel actions
ZOOM
panel actions

A lire aussi