«Même avec une croissance faible, les marchés européens pourraient se redresser»

le 08/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Stéphane Waldisberg, managing director chez Olympia Capital Gestion

- L’Agefi : N’êtes-vous pas trop optimistes sur les marchés actions européens en l’absence de reprise économique ?

- Stéphane Waldisberg: Nous pensons que les marchés européens ont pâti jusqu'à présent du manque de visibilité dans le dénouement de la crise de l’Eurogroupe. En conséquence les marchés européens ont sous-performé le marché américain. Depuis les déclarations de Mario Draghi, la BCE s'est mise au diapason des différentes banques centrales, ce qui a eu pour conséquence une forte décrue des taux d’intérêt des pays en difficulté. L’hypothèque levée sur l’euro, les marchés européens devraient pouvoir revenir à une valorisation plus proche de leur valeur historique d’autant plus que les autres actifs sont de moins en moins attractifs et que le niveau des liquidités est important. Le rendement des actions a rarement été aussi élevé face à des taux de rendement obligataires négatifs ou proche de zéro, ce qui nous amène à penser que même avec une croissance faible, les marchés européens pourraient se redresser.

- Ne craignez-vous pas des avertissements d’entreprises sur leurs résultats 2012 ?

- Bien sûr un certain nombre d'entreprises connaîtront une croissance plus faible de leurs résultats en 2012, mais pour la plupart, elles se sont déjà exprimées. Des effets de base pourraient surprendre favorablement les analystes. Il faut également tenir compte de l'extraordinaire capacité qu'ont eue les entreprises, ces dernières années, à s'adapter et à améliorer leur productivité. De bonnes surprises ou de moins mauvais résultats attendus pourraient faire revenir les investisseurs sur les marchés actions.

panel actions
ZOOM
panel actions

A lire aussi