La performance des ABS auto européens se dégrade légèrement

le 03/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Elle a reculé au cours du premier semestre 2012 à cause de l'augmentation des arriérés, selon l'indicateur de Standard and Poor's

La performance des titrisations européennes de prêts automobiles (ABS Auto) s'est détériorée alors qu’elle avait plutôt bien tenu jusqu’à présent, selon l’agence de notation Standard and Poor’s. Les ABS auto pourraient continuer à pâtir de la montée du chômage en Europe. Cela n’a pas empêché le marché d’être dynamique au second trimestre.

Selon S&P, les arriérés de plus de 90 jours sur les prêts sous-jacents à ces titrisations ont augmenté entre le premier et le deuxième trimestre 2012. Ils sont passés de 0,42% à 0,46%. C’est la première fois que l’agence constate une hausse de ces arriérés depuis la mi-2009. Les autres indicateurs de performance suivis par Standard and Poor’s n’ont pas vraiment évolué, y compris celui des pertes.

Alors que les pays périphériques de la zone euro sont soumis à des plans d’austérité drastiques, les arriérés de trois mois ou plus sont restés stables au Portugal et en Espagne, à respectivement 1,7% et 2,2% (ils étaient passés à plus de 7% et 3% l’été 2010). Le nombre de prêts très problématiques a en revanche progressé en Allemagne. Ils sont passés de 0,21% à 0,25% entre les deux premiers trimestres. «La divergence entre les performances des transactions dans les pays core et les pays périphériques constatée depuis le troisième trimestre de 2010 s’est un peu réduite », souligne S&P.

La performance des prêts automobiles pourrait encore se dégrader alors que l’agence s’attend à ce que le taux de chômage dans la zone euro passe de 8% cette année à 8,5% en 2013. Cela n’empêche pas le marché des ABS Auto d’être plutôt dynamique. Selon Standard and Poor’s, il y a eu 8 émissions de titrisations de prêts automobiles au deuxième trimestre pour 6,1 milliards d’euros. C’est bien plus qu’au premier trimestre où trois transactions avaient été réalisées pour 1,6 milliard d’euros. Depuis 2007, seul le premier trimestre de 2011 avait connu un volume d’émission plus important (à 6,8 milliards d’euros).

Ces émissions ont notamment été le fait de Volkswagen Bank (avec la transaction Private Driver 2012-1 pour 952,5 millions d’euros) et de la banque captive de constructeur automobile Renault, RCI Banque (avec la transaction Cars Alliances Auto Loans France 2012-1 pour 852,3 millions d’euros). Selon S&P, près de 30% des ABS Auto européens existants ont été émis par Volkswagen et 23% par Renault, contre 4,20% par Peugeot.

titrisations
ZOOM
titrisations

A lire aussi