Merkel pour une forte supervision des banques mais pas à pas

le 25/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

La Chancelière a ainsi confirmé certaines divergences avec ses partenaires européens.

Angela Merkel. Photo: Michele Tantussi/Bloomberg

«Je suis favorable à une forte supervision des banques», a déclaré Angela Merkel, à l'occasion du congrès de la fédération allemande de l'industrie (BDI) à Berlin. Mais cela doit se faire «pas à pas, dans l'ordre et pas trop vite», a ajouté la chancelière, marquant une nouvelle fois ses divergences de vue avec certaines de ses partenaires européens, la France en tête. La chancelière a souligné qu'il était prématuré d'envisager la recapitalisation d'une banque de la zone euro via le Mécanisme européen de stabilité (MES) avant qu'une telle instance de supervision soit bien en place.

Par ailleurs, elle estime qu’ «il y a une absence de confiance sur les marchés financiers sur le fait que certains pays de la zone euro puissent rembourser leurs dettes sur le long terme. Le monde a des doutes sur le degré de compétitivité de pays de la zone euro».

Angela Merkel a ajouté que le déficit budgétaire de l'Allemagne devrait représenter 0,9% du produit intérieur brut (PIB) cette année et elle a estimé au passage que le pays devait encourager la demande intérieure.

A lire aussi