La Chine reste ferme sur le respect de ses objectifs annuels de croissance

le 12/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Wen Jiabao a indiqué disposer de marges de manœuvre fiscales et monétaires suffisantes pour atteindre les 7,5% de croissance cette année

Pékin calme le jeu. Suite aux inquiétudes concernant un ralentissement plus fort que prévu de la croissance en Chine, le premier ministre Wen Jiabao a repris hier soir la main en indiquant que le pays disposait de marges de manœuvre fiscales et monétaires suffisantes pour soutenir l’activité. «Qu’elles soient monétaires ou fiscales, nous disposons toujours de forces importantes». Et d’ajouter que, dans ce contexte, le pays a toute confiance dans sa capacité à atteindre les 7,5% de croissance visés pour l’année 2012.

Côté budgétaire, Wen Jiabao précise que «même les recettes fiscales du gouvernement ont fortement ralenti ces deux derniers mois, à la fin du mois de juillet nous disposions toujours d’environ 1.000 milliards de yuans d’excédent dans les caisses du gouvernement et nous avons mis de côté environ 100 milliards de yuans dans un fonds de stabilité et d’ajustement, que nous n’hésiterons pas à utiliser». Une goutte comparée aux 4.000 milliards de yuans mis sur la table en 2008, mais le discours offensif permet un rebond des marchés actions de 0,7% à Shanghai.

Mais le gouvernement souhaite plutôt s’orienter vers des mesures ciblées. En témoigne le programme d’investissements en infrastructures publiques de 1.000 milliards de yuans dévoilé la semaine dernière. Selon l’Oriental Morning Post, la ville de Shanghai projette d’investir plus de 100 milliards (plus de 12 milliards d'euros) dans la construction de vingt zones de tourisme d'ici 2015.

Mais comme la rappelle GaveKal, «l’infrastructure est très loin d’être aussi consommateur de produits industriels que la construction de logements, et n’a donc pas un impact aussi important sur la croissance». Les ventes de logements ont progressé à un rythme annuel de 12,9% en août, après 13,3% en juillet. Autre signe encourageant, une envolée de 50% des ventes de terrain après des mois de baisse, à l’instar des mises en chantier en hausse de 14%. «Compte tenu de la faiblesse des exportations chinoises, en hausse de seulement 2,7% en août, la source la plus fiable de croissance reste le secteur immobilier» estime GaveKal.

Il semble en outre que les derniers assouplissements monétaires pratiqués par la Banque populaire de Chine (PBOC) en mai et juin commencent à produire leurs effets. Les nouveaux prêts octroyés par les banques sont passés de 540,1 en juillet à 703,9 milliards de yuans en août, contre 600 milliards prévu par le consensus.

A lire aussi