Rome estime ne pas avoir besoin de plus d’austérité

le 10/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les mauvaises performances de l'économie italienne au premier semestre ne remettent pas en cause les objectifs de réformes structurelles que s'est fixés le gouvernement et celui-ci n'a pas besoin de réviser ses prévisions budgétaires, a déclaré lundi le ministre italien des Finances, Vittorio Grilli. L'économie italienne s'est contractée de 0,8% au deuxième trimestre par rapport au premier et le recul du PIB atteint 2,6% sur un an.

A lire aussi