«Les attentes trop optimistes des analystes sur 2013 vont être revues à la baisse»

le 10/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Maryannick Plomion, gérante diversifiée chez Allianz Global Investors France

L’Agefi: Pourquoi sous-pondérez-vous les actions après leur remontée ?

Maryannick Plomion: Sur l’été, les marchés actions affichent des progressions à deux chiffres, alimentées par l’espoir de nouvelles politiques monétaires non conventionnelles de part et d’autre de l’Atlantique. Cependant, même si la BCE parvient à abaisser les taux souverains périphériques et si la Fed annonce un troisième programme d’assouplissement monétaire (QE3), le retour de la croissance du crédit prendra du temps. L’activité économique ne sera donc pas assez robuste pour soutenir durablement la hausse des marchés. Par ailleurs, les indices S&P500, FTSE100 et le MSCI Euro zone ont atteint des PE supérieurs au plus haut de mars, alors que les fondamentaux économiques se sont dégradés. Les attentes trop optimistes des analystes sur la croissance des BPA 2013 vont être revues à la baisse. En zone euro, l’enjeu reste la mise en place d’un garant bancaire- le MES - mais les inconnues restent fortes sur la conception et la mise en place du plan. En outre, le fléchissement de l’activité observé en Chine est un moindre soutien pour les sociétés exposées à cette zone.

Sur quels actifs alternatifs misez-vous pour cet automne ?

Aux actions, dont le comportement reste très dépendant des plans non conventionnels des banques centrales, nous préférons les obligations convertibles pour la convexité. La volatilité, qui a retrouvé un plus bas pluriannuel, paraît particulièrement attrayante. Nous restons investis également sur les dettes des pays émergents pour leur rendement et la situation macroéconomique de ces pays, dans un contexte de baisse des taux généralisée de la part des banques centrales.

panel allocations
ZOOM
panel allocations

A lire aussi