Ben Bernanke se montre moins affirmatif à Jackson Hole

le 31/08/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La perspective d'un assouplissement à court terme de la politique monétaire de la FED semble s'éloigner.

Ben Bernanke se montre moins affirmatif à Jackson Hole. Photo: Bloomberg News

"Les progrès dans la réduction du chômage aux Etats-Unis sont trop lents et la Réserve fédérale américaine interviendra en tant que de besoin pour conforter la reprise de l'économie", a déclaré vendredi son président Ben Bernanke, lors de son intervention très attendue à Jackson Hole. Il n'a pas indiqué clairement qu'un nouvel assouplissement de la politique monétaire serait imminent, alors que le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) se réunira les 12 et 13 septembre. "En prenant pleinement en compte les incertitudes et les limites de ses instruments de politique (monétaire), la Réserve fédérale apportera de nouveaux accommodements en tant que de besoin pour promouvoir une reprise économique plus forte et une amélioration soutenue des conditions du marché du travail dans un contexte de stabilité des prix", a-t-il cependant ajouté.

Ces propos sont légèrement en retrait par rapport à ceux qui avaient suivi la réunion du Comité de politique monétaire du 31 juillet et du 1er août à l'issue de laquelle la Fed avait dit vouloir "surveiller de près" les indicateurs économiques à venir pour apprécier la nécessité d'un nouvel assouplissement de la politique monétaire. Cette inflexion pourrait refléter une réticence croissante de la Fed à se lancer dans une troisième vague d'assouplissement quantitatif après des indicateurs économiques meilleurs qu'attendu au cours des dernières semaines. "Je cherche le moindre élément de clarification sur la possibilité que la Fed passe à l'action en septembre. Bernanke ne semble pas apporter de nouveaux indices de ce point de vue. Donc, une nouvelle fois, il semble que cela ait déçu le marché. Il est resté fidèle à son personnage en évitant de s'engager par avance" juge d’ailleurs Michael Woolfolk, stratège devises chez BNY Mellon, cité par Reuters.

Ben Bernanke a toutefois minoré les risques potentiels associés aux décisions de politique monétaire non conventionnelle, faisant valoir l'efficacité des achats d'actifs de la Fed dans le soutien à la croissance et aux créations d'emplois. Il a dans le même temps souligné que la Fed était tout à fait consciente des risques liés à des opérations sans précédent.

A lire aussi