Mario Monti juge que l'écart de taux est aussi risqué pour l'Allemagne

le 29/08/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le président du Conseil italien Mario Monti, qui doit rencontrer cet après-midi la chancelière allemande Angela Merkel, estime que l'Allemagne s'expose à un risque d'inflation du fait des écarts de rendement importants entre obligations italiennes et allemandes. "Il serait certainement juste de signaler que si le déséquilibre (des spreads) est un sérieux problème pour nous (...) il représente également un risque pour les pays qui semblent en tirer parti", dit-il dans un entretien à Il Sole 24 Ore. Selon lui, la configuration actuelle des spreads a créé une croissance de la masse monétaire allemande M3, débouchant sur des taux d'intérêt artificiellement bas, sur une hausse des cours obligataires et sur une pression haussière sur les prix de l'immobilier.

A lire aussi