La volatilité est retombée à des niveaux étonnamment bas sur les marchés actions

le 10/08/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Même si la crise est loin d'être résolue, l'indice VIX «de la peur» est nettement inférieur à sa moyenne annuelle

La volatilité est retombée à des niveaux étonnamment bas sur les marchés actions

La peur aurait-elle quitté les marchés boursiers? A en croire les indices de volatilité, censés refléter la nervosité des investisseurs, la tension est fortement retombée. Le CBOE Volatility Index (VIX), surnommé «indice de la peur», qui permet de se protéger contre une baisse du marché des actions, est tombé à 15 ces derniers jours, 10 points de moins que sa moyenne des douze derniers mois, et trente points de moins que lors du pic d’août 2011, au lendemain de la perte du «AAA» américain. Même en Europe, où les difficultés sont loin d’avoir disparu, la volatilité a retrouvé des niveaux apaisés.

Selon les stratégistes de la Société Générale, qui se basent sur les statistiques de la Commodity futures trade commission (CFTC), les fonds d’arbitrage ont même accru leur position vendeuses sur le VIX, malgré la faiblesse de l’économie mondiale et les incertitudes sur la capacité d’intervention des banques centrales. Les positions vendeuses sont à des niveaux historiquement hauts, indiquent-ils.

L’ampleur de la détente, surtout en Europe, peut surprendre. Depuis l’été dernier, les menaces sur l’intégrité de la zone euro ne se sont pas atténuées. Mais si cet indicateur ne reste qu’un indice parmi d’autres sur l’opinion du marché, il signale que les investisseurs semblent croire aux solutions avancées (péniblement) par l’Union européenne et plus encore par la Banque centrale européenne. Pour certains investisseurs, cette détente offre peut-être le bon moment pour acheter à bon prix des options de protection contre une correction du marché dans les prochaines semaines, alors que le mois de septembre s’annonce crucial pour la résolution de la crise en Europe.

A lire aussi