La France pourrait renoncer à des lignes de TGV

le 11/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Le gouvernement français pourrait renoncer à des projets de construction ou de prolongation de lignes ferroviaires à grande vitesse afin de tenir ses engagements de réduction du déficit public, comme l'a préconisé la Cour des comptes. Le volet transports du Grenelle de l'environnement, qui prévoit la construction de 14 lignes de trains à grande vitesse sur 2.000 km d'ici 2020, aurait un coût total de 260 milliards d'euros, dont 166 milliards de développement, d'après la Cour des comptes.

A lire aussi