BlackRock poursuit sa diversification avec le private equity de Swiss Re

le 04/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gestionnaire empoche 7,5 milliards de dollars d’engagements. Les deux groupes nouent par ailleurs un partenariat dans la gestion alternative

BlackRock creuse son sillon dans le private equity. Tirant parti d’un mouvement de recentrage des activités de la part des mastodontes du secteur financier sous l’impulsion de l’évolution du cadre réglementaire, le gestionnaire d’actifs new-yorkais a convaincu Swiss Re, numéro deux mondial de la réassurance, de lui céder pour un montant non dévoilé une activité de private equity disposant au 31 mai de 7,5 milliards de dollars d’engagements, particulièrement dans le domaine des infrastructures.

Avec Swiss Re Private Equity Partners (SRPEP), qui sera intégrée au sein de BlackRock Private Equity Partners (BRPEP), l’acquéreur double son volume d’activité de fonds de fonds dans le secteur. Il n’entend bouleverser ni les équipes en place ni leurs stratégies de gestion. La transaction devrait être finalisée d’ici trois mois et avoir un impact nul à modestement positif sur les résultats 2012 de BlackRock.

Se délestant d’un actif jugé non stratégique, pour lequel il assure avoir été approché à plusieurs reprises ces dernières années, Swiss Re a indiqué qu’il maintiendrait ses engagements au sein de la nouvelle plate-forme. Le réassureur est le principal investisseur au sein de l’activité cédée, mais le Financial Times souligne de sources proches qu’elle compte parmi ses clients des fonds de pension et des assureurs allemands et suisses de premier plan.

La transaction s’accompagne de la signature d’un accord stratégique dans la gestion alternative par le biais de BlackRock Alternative Investors (BAI), division spécialisée créée en 2010. Son patron Matthew Botein avance que son groupe participe ainsi activement aux «évolutions tectoniques dans le paysage de la gestion». BlackRock, dont le montant total des actifs sous gestion s’élevait au 31 mars à près de 3.700 milliards de dollars (avec notamment les ETF d’iShares), n’a pas non plus manqué de se féliciter de pouvoir ainsi renforcer sa présence en Asie et en Europe, en Suisse particulièrement, après avoir annoncé le mois dernier le recrutement de l’ancien président de la Banque nationale suisse, Philipp Hildebrand.

L'opération SRPEP est la deuxième du genre en deux jours. Lundi, le gestionnaire d'actifs HarbourVest a repris pour 1,4 milliard de dollars, avec 14% de décote sur l'actif net, le fonds de private equity néerlandais Conversus, coté en Bourse.

A lire aussi