Tension sur les marchés après la demande d’aide de l'Espagne

le 25/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Illustration: Fotolia

L'Espagne a officiellement sollicité ce lundi une aide européenne pour ses banques, sans en préciser le montant, a annoncé le ministère de l'Economie, faisant chuter la Bourse de Madrid de 2,64% et grimper les taux obligataires espagnols. Un accord avec l'Espagne sur les modalités d'un prêt européen destiné à  recapitaliser son secteur bancaire sera sans doute conclu en l'espace de quelques semaines, a déclaré le commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires Olli Rhen. En fin de matinée, le taux à 10 ans de l'Espagne remontait à 6,455% contre 6,317% vendredi à la clôture. Dans la foulée, le taux à 10 ans italien se tendait à 5,860% contre 5,787%. À Paris, le CAC 40 reculait de 1,67% (-51,48 points) à 3.039,41 points. À Francfort, le Dax cédait 1,60% et à Londres, le FTSE perdait 0,65%. L'euro reculait sous 1,25 dollar. Du côté de la Grèce, la situation demeure confuse. Attendue lundi à Athènes, une mission de la "Troïka" a dû reporter sa visite à une date encore inconnue, le nouveau premier ministre, Antonis Samaras, et son ministre des Finances sont indisponibles pour raisons de santé. Selon l'hebdomaire To Vima, dimanche 24 juin, un magazine de centre-gauche, l'Etat grec aurait embauché 70 000 fonctionnaires en 2010-2011, et 12 000 personnes dans les collectivités locales une information qui si elle se vérifie risque de peser sur les futures négociations.

A lire aussi