La France renonce provisoirement aux euro-obligations

le 21/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Paris a fait une concession à Berlin à l'approche du sommet européen des 28 et 29 juin en renvoyant à plus tard l'idée d'une mutualisation de la dette souveraine en zone euro. Dans un entretien à Die Zeit, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a reconnu que l'émission d'euro-obligations «prendra sans doute plusieurs années», et a lié la question à «une plus grande intégration politique, qui est nécessaire». Le chef du gouvernement a cependant laissé la porte ouverte à la mise en place de bons du Trésor européens (les eurobills) et d'un fonds de rédemption de la dette souveraine pour purger les excès du passé.

A lire aussi