«Une baisse de l'euro sous 1,20 est possible à court terme»

le 11/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Matthieu Louanges, executive vice president de Pimco Europe

L'Agefi: Pourquoi tablez-vous sur une chute brutale de l'euro/dollar d'ici trois mois?

Matthieu Louanges : D'après nos analyses, le taux de change d'équilibre, justifié par les fondamentaux tels que les parités de pouvoir d'achat, se situe à environ 1,20 dollar pour un euro. Compte tenu du niveau très élevé d'incertitude concernant la zone euro, il est probable que la baisse de l'euro continue à court terme et soit même exagérée par rapport à ce taux neutre. La prime de risque de l'euro vis-à-vis des autres monnaies, comme le dollar, devrait continuer à augmenter pour refléter cette incertitude et l'accroissement de la volatilité escomptée par les marchés. Les mouvements de capitaux vers l'extérieur de la zone euro pèse aussi sur la monnaie unique. Après des mouvements de capitaux au sein de la zone, de la périphérie vers le centre, on observe des flux de l'euro vers les autres devises, comme le franc suisse, le dollar ou le yen. Ces flux illustrent une augmentation de l'aversion au risque vis-à-vis de l'euro et une fuite vers des monnaies jugées plus sûres.

Les inquiétudes sur la zone euro profiteront-elles plus au dollar ou au yen?

Les inquiétudes sur la zone euro ne devraient pas favoriser davantage le dollar ou le yen. Les deux monnaies devraient en profiter également, au moins à court terme. La baisse de l'euro récente s'explique avant tout par un changement de valorisation vis-à-vis des monnaies refuges. Ces monnaies bénéficient d'une hausse de l'aversion pour le risque. Le franc suisse a continué d'être particulièrement influencé par l'activisme de la banque centrale suisse, qui est intervenue massivement pour bloquer l'appréciation de sa monnaie contre l'euro.

panel devises
ZOOM
panel devises

A lire aussi