Carmignac Gestion affiche des résultats 2011 en baisse

le 06/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société de gestion a malgré tout profité du rebond des marchés au premier trimestre 2012. Elle veut poursuivre sa stratégie européenne

A la suite de son assemblée générale réunie le 31 mai dernier, Carmignac Gestion a publié lundi dans un avis au marché des bénéfices 2011 en recul, dans un contexte difficile pour les sociétés de gestion d’actifs. La société de gestion française, l’un des derniers acteurs français de taille significative encore indépendant, a vu son résultat net chuter de 41% l’année dernière, pour s’établir à 281,7 millions d’euros, un montant qui reste appréciable. Elle a décidé de distribuer un dividende de 130 euros par action.

En janvier dernier, Carmignac avait déjà annoncé avoir souffert d’une décollecte de 6 milliards d’euros en 2011. Le montant s’élève finalement, d’après les chiffres de l’avis, à près de 7 milliards, après deux années de très forte collecte nette (15 et 16 milliards en 2009 et en 2010). Paradoxalement, la cause n’est pas l'aggravation de la crise européenne de la dette souveraine au deuxième semestre. En effet, l’essentiel de la décollecte (environ les trois quarts) s’est produite au cours de la première moitié de l’année. Les performances négatives de certains fonds phares (Carmignac Patrimoine part A et Carmignac Investissement part A) entre janvier et juin avaient probablement pesé. Les retraits ont été marqués en Suisse, en Espagne et en Italie – sur ce dernier marché, ses relations avec certains distributeurs s’étaient en outre tendues.

La forte chute des marchés d’actions pendant le reste de l’année n’a en toute logique pas permis à Carmignac de redresser la barre. En conséquence, les encours sous gestion ont diminué de 18% en 2011, à 45 milliards d’euros, sachant que le gérant avait établi un record en 2010. Ce montant reste en outre nettement supérieur aux encours affichés en 2009 (33 milliards).

La société de gestion a également profité du rebond des marchés observé au premier trimestre 2012: ses encours étaient remontés à 48 milliards d’euros au 30 mars, précise-t-elle sur son site internet. Il reste à savoir si elle a été en mesure de maintenir ce niveau étant donné la nouvelle chute des marchés depuis le mois d’avril.

A l’avenir, Carmignac entend poursuivre son développement européen et ses paris d’investissement sur les marchés émergents. En avril dernier, le groupe a ouvert un bureau de quatre professionnels à Londres, après avoir créé une filiale en Allemagne, à Francfort, en 2011.

A lire aussi