La monnaie unique européenne retrouve des forces à l'aube d'une semaine test

le 05/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'euro rebondit ce matin de 0,3% à 1,2543 contre dollar, avant une réunion du G7 prévue aujourd'hui et des adjudications françaises et espagnoles

L’euro s’offre un rebond technique. La monnaie unique rebondissait de 0,3% ce matin sur les places asiatiques, à 1,2543 contre dollar, après être tombée vendredi soir à 1,2288, son plus faible niveau depuis deux ans. L’euro gagnait également 0,3% contre yen, à 98,22, après un plus bas de 11 ans atteint vendredi à 95,59.

Hier, le ministre canadien des finances, Jim Flaherty, indiquait qu’une conférence téléphonique devrait avoir lieu aujourd’hui sur la crise dans la zone euro et notamment de «la faiblesse de certaines banques». «Ces discussions ont aussi lieu avec certains membres non européens du G20 qui se préoccupent des conséquences potentielles d'une crise dans la zone euro, particulièrement d'une crise bancaire, et de ses effets sur leurs économies», a-t-il ajouté, alors que le sommet du G20 se tiendra au Mexique les 18 et 19 juin. «Les pays avec des situations budgétaires solides seront encouragés à accroître leurs dépenses au niveau du G20» indiquait une source officielle à Reuters, citant l’Allemagne et le Canada.

Une réunion qui intervient lors d’une semaine décisive qui verra l’Allemagne, l’Espagne et la France adjuger 16 milliards d’euros sur le primaire. La France abondera les OAT avril 2019, 2022, 2026 et l’OAT 2060 à 50 ans pour un montant total de 8 milliards. Le Tesoro espagnol proposera jeudi des titres à échéance 2014, 2016 et 2022 et compte lever entre 1 et 2 milliards dans un contexte de raréfaction des acheteurs de papiers espagnols ces derniers jours. La Belgique (75%), les Pays Bas (58%) la France et l’Espagne (55%) sont les pays les plus avancés dans leur programme de financement 2012, devant l’Allemagne et l’Italie avec 48%.

A un jour de la réunion de la BCE, la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, a indiqué dans le journal suédois Svenska Dagbladet qu’il est «clair» que la banque centrale dispose de marges de manœuvre pour une nouvelle baisse de ses taux directeurs.

«La résolution de la crise européenne est un processus de longue haleine et aucun accord ne devrait être trouvé dans les prochains jours. Je suis prêt à vendre l’euro à 1,2550» indique cependant un trader parisien. Le nombre de positions vendeuses sur l’euro ont progressé de 13.627 contrats sur la semaine achevée le 29 mai, dépassant les positions acheteuses d’un record de 203.415 contrats, selon les chiffres publiés vendredi par la CFTC. «Le sentiment de défiance vis-à-vis de l’euro devrait se poursuivre» estime la Société Générale.

A lire aussi