L’Asie représente toujours un eldorado pour les fonds de private equity

le 23/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

KKR aurait déjà amassé 2 milliards de dollars pour son second véhicule dédié à la région. Carlyle et TPG ne ménagent pas non plus leurs efforts

Le dynamisme économique asiatique et l’exploitation de nouveaux terrains de chasse, face à des marchés matures américains et européens plus moroses, ne cessent d’aiguiser l’appétit des maîtres internationaux du capital investissement. Selon l’Asian Venture Capital Journal, l’investissement en private equity a bondi de 39% en Asie entre 2009 et 2011, pour s’élever à 69 milliards de dollars. Les promoteurs des fonds n’hésitent plus depuis quelques années à dédier des véhicules d’investissement à la zone.

Bloomberg indiquait hier de sources proches que KKR s’apprêtait à réaliser à la fin du mois de juin un premier bouclage de son second fonds asiatique, à hauteur de 2 milliards de dollars. La firme new-yorkaise vise à terme un fonds de 6 milliards. Le groupe avait mobilisé 4 milliards de dollars pour son premier fonds consacré à l’Asie en 2007. Un fonds qui, selon des documents marketing consultés par Bloomberg en décembre dernier, générait un taux de rendement interne net annuel de 11,3% à fin septembre 2011. Le nouveau fonds renforcera la présence de KKR en Asie, où le groupe a fait son entrée en 2005 et dispose désormais de 6 bureaux avec 45 professionnels de l’investissement.

KKR n’est pas seul à vanter les mérites de l’Asie. Selon le cabinet Preqin, 53 fonds dédiés à la région étaient en cours de constitution le mois dernier, avec l’objectif de récolter au total 22,3 milliards de dollars. Carlyle et TPG Capital notamment déploient leur énergie pour séduire les investisseurs. Le premier a ce mois-ci entamé des discussions, sans avoir encore formalisé une documentation complète, concernant le lancement de son quatrième fonds asiatique, qu’il espère voir atteindre 3,5 milliards de dollars. Carlyle Asia Partners IV serait ainsi le plus important fonds sur la région lancé par le groupe.

TPG, de son côté, pourrait bien réaliser dès le mois prochain selon Dow Jones le premier bouclage intérimaire de son sixième fonds dédié exclusivement à l’Asie, à hauteur de 1,5 milliard de dollars sur les 4 milliards visés à terme. Le fonds texan n’avait pas tenté l’aventure d’un fonds asiatique pur depuis 2008.

Plus original, des sources concordantes rapportaient le mois dernier que BlackRock et le fonds souverain China Investment Corp entendaient faire cause commune au sein d’une coentreprise destinée à gérer un fonds investi uniquement en Chine.

A lire aussi