Le ministre de l'Economie fait de la dette et de l'industrie ses priorités

le 18/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Nommé à Bercy, Pierre Moscovici promet de s'attaquer au déficit, "ennemi" de la France. Arnaud Montebourg est chargé du "redressement productif"

Nommé mercredi soir, le gouvernement dirigé par Jean-Marc Ayrault a tenu dès hier matin son premier conseil des ministres sous la présidence de François Hollande. Une réunion qui a permis à chacun de fixer les priorités des prochaines semaines.

Numéro quatre du gouvernement, Pierre Moscovici, ministre de l'Economie, des Finances et du Commerce extérieur, a ainsi fait de la dette publique «un ennemi» pour la France. Dans sa lutte contre les déficits, il sera épaulé par Jérôme Cahuzac, ministre délégué au Budget. Pierre Moscovici a toutefois réaffirmé que la France ne ratifiera pas le traité européen de discipline budgétaire qu'elle a signé sous la présidence de Nicolas Sarkozy si un volet de croissance n'y est pas ajouté. La France et l’Allemagne se sont donnés jusqu’au sommet européen des 28 et 29 juin pour tenter de trouver un compromis.

Si la dette, la crise dans la zone euro et la Grèce constitueront les principaux dossiers de Pierre Moscovici, le nouveau ministre de l’Economie trouvera également sur son bureau plusieurs autres sujets de taille, dont la restructuration de Dexia. La garantie provisoire de 45 milliards d’euros accordée à la banque franco-belge arrive à échéance fin mai. Et la Belgique exige que la France prenne en charge une plus grande partie des garanties, ce qui pourrait alourdir de 20 milliards les finances publiques. Il devra également régler la question du financement des collectivités locales alors que le projet de structure commune entre la Banque postale et la Caisse des dépôts est au point mort.

Autres sujets sensibles à gérer dans les prochaines semaines : la probable accélération des plans sociaux, pour certains gelés pendant la campagne présidentielle. De nombreux dossiers devraient aussi remonter sur le bureau de Michel Sapin, nouveau ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Arnaud Montebourg, chargé du Redressement productif, assisté de Sylvia Pinel à l’Artisanat et de Fleur Pellerin aux PME et à l’Innovation, seront également fortement sollicités sur les sujets industriels. Le nouveau ministre a promis de «l’audace» pour «reconquérir» des emplois. La création de la fameuse banque de l'Industrie promise pendant la campagne afin d'aider au financement des PME fait ainsi partie des priorités du nouveau ministre.

A lire aussi