Passation de pouvoir sobre entre François Hollande et Nicolas Sarkozy

le 15/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

François Hollande a marqué , dès son discours d’investiture de président de la République, une forte volonté de rupture avec son prédécesseur Nicolas Sarkozy et les politiques d'austérité voulues par l'Allemagne dans l'Union européenne. Il a réaffirmé sa promesse de «redresser le pays dans la justice». «Il est temps d'engager la transition énergétique et écologique, il est temps d'ouvrir une nouvelle frontière pour le développement technologique et pour l'innovation» a-t-il dit notamment. «Mais la justice, elle est aussi dans la répartition de l'effort indispensable. Ce sera le sens des réformes que le gouvernement conduira, avec le souci de récompenser le travail, le mérite, l'initiative et de décourager la rente et les rémunérations exorbitantes.» Dans l’après-midi il devrait nommer son Premier ministre avant de s’envoler vers Berlin.

A lire aussi