Les fonds monétaires permettent aux OPCVM français de limiter la casse

le 15/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Sous le coup d’une chute de 7,5 milliards d’euros des fonds actions, l’encours du secteur a reculé de 3,1 milliards le mois dernier

Les fonds monétaires ont une nouvelle fois permis de relativiser la contre-performance du marché français de la gestion collective au mois d’avril. La collecte nette de 8,47 milliards d’euros engrangée dans cette catégorie n’a pourtant pas cette fois, comme ce fut le cas le mois précédent, permis à l’encours global d’afficher un solde positif. Le mois dernier, l’encours des OPCVM français scrutés par Europerformance a abandonné 3,06 milliards d’euros (hors fonds alternatifs), à 762,12 milliards, sous les effets contraires d’une collecte nette positive de 3,13 milliards et d’effets marchés négatifs pour 6,19 milliards.

Au sein de la catégorie monétaire, dont l’encours s’élève fin avril à 345,82 milliards d’euros, en hausse de 9,9% en 2012, les segments des trésoreries euro dynamique et internationale se sont particulièrement distingués avec des collectes nettes représentant respectivement 7,6% et 32,4% des encours à fin mars (même si la trésorerie régulière euro représente encore 95% des encours de la catégorie à fin avril). Toutes les autres catégories ont concédé des retraits nets au cours du mois écoulé. La décollecte de 2,89 milliards subie par les fonds dédiés aux actions (sur l’ensemble des zones géographiques) a été accentuée par une évolution défavorable des marchés à hauteur de 4,6 milliards. De quoi ramener à 3% la progression de l’encours de la catégorie depuis le début de l’année, à 170,88 milliards d’euros, contre un gain de 7,5% à fin mars.

Côté fonds alternatifs, pour lesquels les données sont publiées avec un mois de décalage par Europerformance, l’encours a chuté de 9,6% au mois de mars à 5 milliards d’euros, du fait notamment d'une collecte nette négative de 390 millions.

COLLECTE OPVCM FRANCAIS
ZOOM
COLLECTE OPVCM FRANCAIS

A lire aussi