«Le sterling pourrait continuer de bénéficier du statut de valeur refuge»

le 07/05/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

C. Newhouse et R. Van Der Putten, économistes chez BNP Paribas

L'Agefi: Au cours de sa dernière réunion, la Bank of Japan a augmenté son programme d’achat d’obligations, cette action peut-elle entraîner une baisse du yen?

Raymond Van Der Putten: Largement anticipée, cette décision n’a pas eu d’effet sur le marché des changes. En effet, les moyens de la banque centrale pour piloter le taux de change sont limités. La BoJ devrait maintenir un délicat équilibre entre une gestion monétaire prudente et les pressions venant du gouvernement en faveur d’une politique plus accommodante qui entraînerait une hausse importante des tensions inflationnistes, rognant ainsi l’épargne de la population vieillissante, en termes réels.

Il faudra donc attendre d’ici à fin 2013 pour voir un affaiblissement du yen en raison d’un élargissement de l’écart de taux avec les Etats-Unis.

Quel impact peut avoir le ralentissement de l'activité au Royaume-Uni sur la livre?

Caroline Newhouse: Les performances économiques du Royaume-Uni se sont ternies depuis l’automne dernier. Le pays est retombé en récession technique, son PIB se contractant pour le deuxième trimestre consécutif au premier trimestre 2012 (-0,2% t/t au T1 2012 après -0,3% au T4 2011) et stagnant d’une année sur l’autre. Si les enquêtes récentes ne prêtent pas à l'optimisme à court terme, le pragmatisme politique du gouvernement Cameron et une politique monétaire très accommodante devraient favoriser la reprise d'ici à l'été prochain. Dans ces conditions, le sterling pourrait continuer de bénéficier du statut de valeur refuge, alors que toutes les incertitudes concernant la résolution de la crise économique et financière dans la zone euro ne sont pas dissipées.

Panel Change 7 mai 2012
ZOOM
Panel Change 7 mai 2012

A lire aussi