La Buba remet les pendules à l'heure

le 25/04/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un entretien accordé au journal, le président de la Bundesbank, Jens Weidmann, incite la BCE à rejeter à ne pas relâcher la pression sur les Etats européens pour mener à bien les politiques d’austérité budgétaire. «Cette crise ne peut être résolue que par le biais de réformes structurelles souvent douloureuses et par la poursuite de la consolidation fiscale» indique-t-il, alors que le candidat socialiste à l’élection présidentielle française, François Hollande, entend inclure un volet de croissance dans les traités européens. Et d’ajouter que «la politique monétaire ne peut pas satisfaire toutes les espérances de marché. Les marchés financiers ne doivent pas attendre une intervention de la BCE quand les taux dépassent 6 à 7%».

A lire aussi