La RBA obtient le sésame pour procéder à un assouplissement monétaire

le 24/04/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’inflation a reculé à 1,6% en Australie au premier trimestre, contre 2,2% anticipé par le consensus. De quoi faire chuter le taux 5 ans de 13 bp à 3,12%

Un assouplissement de la politique monétaire en Australie devient de plus en plus probable. Selon les chiffres publiés ce matin par le Bureau des statistiques australien, l’indice des prix à la consommation a progressé de seulement 0,1% au premier trimestre de l’année, faisant reculer le niveau de l’inflation globale à 1,6%, contre 2,2% anticipé par le consensus Bloomberg. Si la baisse des prix alimentaires de 2,1% explique cette chute, l’inflation sous-jacente s’est également bien maintenue à un niveau 2,2%, après 2,1% au trimestre précédent. Un niveau inférieur à l’objectif de la Banque centrale australienne (RBA) de maintenir la hausse des prix à la consommation dans une fourchette comprise entre 2% et 3%. Or, les minutes de la dernière réunion de la RBA indiquaient qu’une baisse des taux directeurs, actuellement à 4,25%, serait envisagée dans le cas d’une confirmation du reflux des tensions inflationnistes.

De quoi faire vivement réagir le dollar australien qui chutait de 0,4% contre billet vert à 1,0278 ce matin à la Bourse de Tokyo, ainsi que contre les devises de ses 16 principaux partenaires commerciaux. «La baisse de l’inflation entraine un regain d’aversion pour le risque, ce qui devrait accroître la pression sur le dollar australien» estime Mitul Kotecha, responsable de la stratégie chez Crédit Agricole CIB à Hong Kong. Le rendement des obligations à 5 ans chutait de 13 points de base (bp) ce matin pour atteindre, à 3,12%, son plus faible niveau historique. Les taux à 10 ans ont également reculé sensiblement de 9 bp, à 3,67%. D’ailleurs, la différence entre le rendement des obligations indexées sur l’inflation et celui des obligations souveraines australiennes indique que les marchés anticipent une inflation moyenne de 2,53% sur les dix prochaines années, soit un niveau situé dans le milieu de la fourchette visée par la RBA.

Une «baisse des taux directeurs de 25 bp est le scénario le plus probable» lors de la prochaine réunion de la RBA mardi prochain, estime Mitul Kotecha. Les marchés obligataires anticipent désormais une baisse des taux directeurs de 100 bp à 3,25% sur un an. Une baisse des taux permettrait en outre de soulager les ménages australiens, qui sont endettés à taux variables sur leurs crédits immobiliers, alors que la part des emprunts hypothécaires à taux fixes s'est envolée à 11,9% des emprunts hypothécaires totaux en février, un plus haut depuis juin 2008.

A lire aussi