«Le manque de pare-feux suffisamment solides pèse sur l'euro aujourd'hui»

le 10/04/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Geoffrey Kendrick, directeur de la stratégie change pour l’Europe chez Nomura

L’Agefi: Quel impact peut avoir la décision de renforcer les pare-feux européens pour l’euro/dollar?

Geoffrey Kendrick: Le manque de pare-feux suffisamment solides pèse sur l’euro aujourd’hui. Les investisseurs évitent les actifs européens. La haute incertitude autour des questions d’endettement et l’augmentation des taux souverains créent une prime de risque négative pour l’euro. En revanche, la mise en place de fonds de secours crédibles aux yeux du marché permettrait d’améliorer la confiance des consommateurs et des entreprises, ce qui pourrait soutenir la reprise dans la zone euro. Cependant, le long et difficile processus de restructuration du bilan des banques et les mesures d’austérité prises par les gouvernements européens devraient limiter l’appréciation de l’euro. Et ce, même si les fonds de secours étaient vraiment renforcés. Nous nous attendons à ce qu’au cours des prochains trimestres, l’euro/dollar évolue vers les 1,20.

Pourquoi pariez-vous sur une parité dollar/yen à six mois?

Cette prévision se base sur les attentes d’un nouvel assouplissement quantitatif de la Fed, qui pourrait tirer à la baisse la parité dollar/yen. Les exportateurs japonais sont toujours prudents sur l’appréciation de la devise nippone. Du coup, ils devraient être des acheteurs constants de yens dans un futur proche. Les investisseurs spéculatifs semblent, quant à eux, positionnés pour tirer le yen à la baisse. D’ici à la fin de l’année nous prévoyons cependant, une parité dollar/yen à 85, en raison de la détérioration de la balance commerciale japonaise et d'une reprise des investissements japonais dans les titres étrangers.

Prévisions change Nomura
ZOOM
Prévisions change Nomura

A lire aussi