Nicolas Sarkozy confirme l'objectif d'équilibre budgétaire en 2016

le 05/04/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La conférence de presse de Nicolas Sarkozy en direct depuis le site de l'UMP. Photo: PHB/Agefi

Nicolas Sarkozy promet dans son projet pour le prochain quinquennat de ramener les finances publiques françaises à l'équilibre en 2016 et prévoit un léger excédent de 0,5% du PIB en 2017, selon un document distribué jeudi par son équipe. Le projet de Nicolas Sarkozy se traduit en revanche par une hausse du taux des prélèvements obligatoires, de 43,8% en 2011, 44,6% en 2012, 45,1% en 2013, 45,4% en 2014, 45,6% en 2015 et 45,8% en 2016, avant de redescendre légèrement à 45,6% en 2017. Selon les prévisions du président-candidat, la dette publique, hors contribution aux mesures de soutien européen, serait réduite de 85,1% en 2011 à 86,8% en 2012, 86,7% en 2013, 85,6% en 2014, 83,5% en 2015, 80,6% en 2016 et 77,3% en 2017. Nicolas Sarkozy a précisé que la France demanderait, s'il est réélu, le gel de sa contribution au budget européen, soit une économie de 600 millions d'euros par an. Il a par ailleurs annoncé qu'il demanderait dès l'été 2012 au Parlement français de voter une «règle d'or» sur la limitation des déficits publics, comme prévu par le traité de discipline budgétaire européen de mars dernier, s'il est élu.

A lire aussi