Avenir Finance se dit en ordre de marche par rapport à son plan stratégique 2015

le 30/03/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société, dont l’activité a crû de 28%, a en revanche vu sa marge opérationnelle augmenter de 1 à 3%, contre 5% attendu, en raison des marchés

Avenir Finance, qui a dévoilé des performances annuelles en nette progression, se dit confiant sur la réalisation de son plan stratégique 2015. La société de gestion cotée vise à cet horizon un chiffre d’affaires de 88 millions d’euros (soit une croissance annuelle de 27%), un résultat opérationnel courant de 13,2 millions d’euros et une marge opérationnelle de 15%.

Sur 2011, Avenir Finance, qui a procédé à un important recentrage en 2009, a enregistré une croissance de 28% de son chiffre d’affaires, à 34,3 millions d’euros, pour un résultat opérationnel en hausse de 225% à 1 million d’euros. Le résultat net a crû de 114% à 0,6 million d’euros.

La marge opérationnelle s’est améliorée, passant de 1% à 3% sur un an, contre 5% attendu par le groupe. Cette performance moindre qu’anticipé «a été générée par la forte baisse des marchés, qui ont réduit les stocks et donc les commissions sur encours. Nous avons par ailleurs mené une politique d’investissement assez ambitieuse, mais désormais largement réalisée», a relevé Cyril Lureau, directeur général délégué d’Avenir Finance.

Avenir Finance a vu ses encours reculer de quelque 11% à 500 millions d’euros l’an passé. La collecte nette s’est révélée nulle, après une décollecte de 47 millions d’euros entre janvier et mai, suivie par une collecte similaire sur la deuxième partie de l’année. Alors que le groupe vise 650 millions d’euros d’encours en 2012, «nous sommes d’ores et déjà à un peu plus de 600 millions d’euros», a souligné Cyril Lureau. A horizon 2015, les encours visés s’établissent à quelque 1,7 milliard.

Dans ses activités de gestion d’actifs (performance absolue et allocation d’actifs) et d’immobilier (ancien de prestige), l’activité a crû de 49% à 21,8 millions d’euros. «Nous bénéficions de notre positionnement dans l’immobilier, à l’heure où les banques cherchent des alternatives aux dispositifs Scellier», a relevé Cyril Lureau.

Dans la gestion privée, où le groupe dispose d’un réseau propriétaire et d’un réseau distributeur (banques privées filiales de banques universelles et réseau Ageas), l’activité a augmenté de 2% à 12,5 millions d’euros. Avenir Finance, qui mise sur le développement de sa distribution, entend notamment porter le nombre de conseillers dans son réseau salarié à 100 en 2015, contre 60 actuellement.

A lire aussi