Michel David-Weill déteste les marchés cotés

le 26/03/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Dans un entretien, le président du conseil de surveillance d’Eurazeo se désole de l’esprit «trop court-termiste» des investisseurs. Michel David-Weill se souvient pourtant avoir «connu dans le passé des gestionnaires de fortune ravis quand leur action favorite baissait pendant une année, car cela leur donnait la possibilité d’en racheter». A ses yeux, l’entrée en Bourse «crée la tentation de gagner de l’argent plus facilement».

A lire aussi