L’essor des gaz de schiste aura un impact grandissant sur le paysage énergétique européen

le 15/03/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Une offre de gaz plus diversifiée sur le Vieux Continent devrait accélérer la baisse des prix sur les marchés organisés et ceux de gré à gré

Un nouvel âge d’or du gaz semble s’ouvrir», juge Deloitte dans son étude «Energy Predictions 2012», en rappelant que l’Agence internationale de l’énergie table sur une croissance de la demande mondiale de 45% d’ici 2030. L’essor de la production de gaz de schiste en Amérique du Nord a cependant créé une forte distorsion des prix entre les marchés gaziers indexés sur le pétrole (Europe continentale, Asie) et ceux concurrentiels comme les Etats-Unis. Les prix du gaz naturel sur les marchés américains sont restés très faibles depuis la crise de 2008 alors que ceux du pétrole ont fortement remonté à partir de 2009 (voir graphique).

La concurrence induite entre gaz de schiste et gaz naturel liquéfié pourrait être mondiale si les Etats-Unis deviennent exportateurs, mais cela nécessitera des investissements significatifs. En Europe, les approvisionnements en gaz naturel passent le plus souvent par des contrats de long terme (de gré à gré) passés avec des producteurs russes, algériens ou norvégiens. Auparavant indexés sur le pétrole, ces contrats incluent désormais une indexation partielle sur les prix au comptant du gaz.

Malgré des ressources importantes, notamment en France et en Pologne, la production de gaz de schiste en Europe a été freinée par les risques de pollution de la nappe phréatique et la forte consommation en eau. Le développement de la production de gaz non conventionnels permettrait d’utiliser davantage le gaz naturel comme carburant, tout en réduisant la dépendance énergétique de la région. Dans le cas contraire, l’essor des gaz de schiste dans d’autres pays devrait tout de même être bénéfique aux Européens, en amplifiant la baisse des prix du gaz sur les marchés organisés et sur les contrats de long terme.

Prix du gaz américain déconnecté de celui du pétrole
ZOOM
Prix du gaz américain déconnecté de celui du pétrole

A lire aussi