Les prix de l'immobilier américain pourraient encore reculer en 2012

le 29/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A la fin de l'année dernière, l'indice Case-Shiller avait chuté de 33,8% par rapport à son pic d'avant la crise à la mi-2006

L’année 2012 démarre mal pour l’immobilier américain. Au quatrième trimestre 2011, l’indice national du prix des maisons américaines, calculé par Standard and Poor’s a reculé de 4%, sur un an, soit une chute de 33,8% depuis son pic au second trimestre de 2006. «Alors que nous pensions voir des signes de stabilisation au milieu de l’année 2011, il semble que ni l’économie ni la confiance des consommateurs n’aient été assez fortes pour ramener le marché dans une bonne direction à la fin de l’année», a déclaré David Blitzer, président du comité des indices de S&P.

Les indices sur les prix des maisons dans les vingt et les dix plus grandes villes américaines ont reculé de respectivement 4% et 3,9% sur un an. Atlanta a de loin le plus souffert. En un an, les prix y ont baissé de 12,8%. Las Vegas (-8,8%), Chicago (-6,5%) et Seattle (-5,6%) figurent aussi parmi les villes les plus touchées. Seul Detroit a connu une augmentation des prix des maisons, quoique infime (0,5%). Les tendances sur le dernier mois ne sont guère plus encourageantes, entre novembre et décembre, les indices reculent de 1,1%. «Nous pourrions être entrés dans une nouvelle période de recul», reconnaît David Blitzer.

Elizabeth Duke, membre du Conseil des gouverneurs de la Fed rappelait hier qu'«au cours des dernières années, l’offre actuelle et potentielle pour les maisons individuelles a très largement excédé la demande, notamment à cause des maisons mises sur le marché après des saisies». Près de 12 millions de foyers ont encore un prêt qui excède la valeur de leur maison. Le nombre de maisons invendues et le taux de vacance ont cependant reculé ces derniers mois, selon l’économiste d’UniCredit, Harm Bandholz. Il attend une stabilisation des prix dans la seconde partie de l’année.

immobilier américain, indice Case-Shiller
ZOOM
immobilier américain, indice Case-Shiller

A lire aussi