«Nous prévoyons une remontée modeste du rendement du Bund dans les prochains mois»

le 27/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Henri Delessy, économiste à La Banque Postale

L'Agefi: L’accord européen sur la Grèce peut-il conforter la récente détente des rendements souverains de la zone euro ?

Henri Delessy : La soutenabilité de la dette grecque reste certes douteuse après l’accord qui permettrait seulement de réduire à 120% le ratio dette sur PIB en 2020, malgré des efforts de toutes les parties. Cependant, un défaut prochain de la Grèce semble écarté. Un foyer de défiance est donc circonscrit pour quelque temps. Par ailleurs, même si les négociations ont été laborieuses, cet accord est un nouveau signal politique sur la capacité des Européens à surmonter in fine leurs dissensions. Il devrait conforter au total l’accalmie relative observée depuis le début de l’année sur les dettes souveraines jugées risquées. C’est d’ailleurs pourquoi nous prévoyons une remontée - modeste - du rendement du Bund dans les prochains mois.

L'extension du programme de rachat d'actifs de la Banque d'Angleterre aura-t-il un effet sur les taux ?

Le 9 février, la BoE a augmenté de 50 milliards de livres son programme de rachats de Gilts, à 325 milliards, soit 30% environ de l’encours total des Gilts et l’équivalent de 20% du PIB. La justification donnée par la banque centrale est le risque de voir l’inflation passer d’ici deux ans en dessous de la cible de 2%, pour cause de croissance faible. L’objectif réel est bien sûr de maintenir au plus bas le taux long pour faciliter l’assainissement des finances publiques et le désendettement privé. Certes, la décision de la BoE ne suffira pas à faire baisser davantage des taux déjà extrêmement bas. Mais elle aidera à contenir le risque de remontée à l’heure où la note AAA de la dette du Royaume-Uni est menacée.

panel taux
ZOOM
panel taux

A lire aussi