Axa IM tourne progressivement la page de l’accident Axa Rosenberg

le 22/02/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La décollecte d’Axa Rosenberg s'est améliorée en 2011 mais atteint encore 5 milliards d'euros. Un passage dans le vert n'est pas exclu en 2012

Axa Investment Managers (IM) commence à percevoir la fin des conséquences de l’accident Axa Rosenberg. Les encours du pôle de gestion d’actifs d’Axa ont reculé de 516 à 512 milliards d’euros sur 2011, la décollecte nette s’étant établie à 1,2 milliard d’euros. Axa Rosenberg, filiale en proie à des difficultés à la suite de la révélation en 2010 d’erreurs sur son système de gestion des risques, a encore accusé une décollecte de 5 milliards d’euros.

En 2010, Axa IM, dont la décollecte nette s’élevait à 20,2 milliards, aurait enregistré une collecte de 9,2 milliards en excluant cette filiale. «Les performances d’investissement d’Axa Rosenberg se sont rétablies et se sont révélées satisfaisantes en 2011, mais il nous faut plus de temps pour disposer d’un 'track record'. Nous espérons une poursuite du ralentissement, voire une disparition de la décollecte en 2012», a indiqué Dominique Carrel-Billiard, directeur général d’Axa IM.

Hors Axa Rosenberg et la sortie volontaire de plans d’actionnariat salariés non rentables (-2 milliards), la collecte nette se serait élevée à 6 milliards d’euros en 2011, tirée par les coentreprises d’Axa IM en Asie et les plates-formes de gestion alternative ou obligataire.

En 2011, le chiffre d’affaires d’Axa IM a crû de 6% à 1,2 milliard d’euros, porté par la hausse des commissions de surperformance (pour 2,5%), et des commissions sur transactions immobilières (2,5%) et d’un mix produit plus favorable en termes de marge (1%). Le résultat opérationnel a augmenté de 12,6% à 215 millions d’euros.

«Nous avons renoué avec notre rentabilité d’avant la crise. Notre résultat est supérieur à celui de 2006 (206 millions d’euros, ndlr), qui dépendait d’Axa Rosenberg à hauteur de 30%», a déclaré Dominique Carrel-Billiard, soulignant que les coûts fixes ont été réduits.

Axa IM s’est dit en ordre de marche par rapport aux objectifs de son plan 2015 annoncé en juin dernier. La société vise un taux de croissance annuel moyen des bénéfices sous-jacents de 13% d’ici 2015 et 200 milliards d’euros d’encours additionnels.

La société entend poursuivre sur 2012 le renforcement de ses capacités de distribution et mettra l’accent sur le développement de ses plates-formes au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Allemagne, en Suisse et dans les pays nordiques. Axa IM mise par ailleurs sur son partenariat en Inde, conclu fin 2011, avec Bank of India.

A lire aussi